Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
A la une / actualité

Cinq déroutements en trois jours

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 septembre 2016

Le 19 septembre, une barque de 5 mètres opérant depuis le quartier de la crique à Cayenne a été déroutée par le directeur de la mer ; le juge des libertés et de la détention (JLD) a prononcé une ordonnance de destruction.

Le 21 septembre, ce sont quatre navires qui ont été déroutés.

Pour trois d’entre eux, le JLD a ordonné leur destruction. Il s’agit tout d’abord d’une tapouille sans pavillon, appréhendée par la vedette "Organabo". Son capitaine a été condamné à 6 mois de prison fermes, suite à sa comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Deux autres navires de type "barque surinamaise" ont été déroutés après leur appréhension par le patrouilleur de la marine nationale "La Capricieuse". Ces deux navires, "Misserza" et "Uprising" naviguaient sans pavillon.

Enfin, "La Capricieuse" a également contrôlé le ligneur vénézuélien "Prabian", dont l’inspection a révélé la présence à bord de poisson non déclaré ; le navire a donc été dérouté et le poisson confisqué.

Cela porte à 81 le nombre de déroutements ordonnés depuis le 14 octobre 2014, date d’application de la nouvelle loi sur les déroutements.

Depuis le début de l’année 2016, le bilan des saisies est de 34 navires (dont 5 relevant de la lutte contre les pêches illégales intra-guyanaises).