Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
A la une / actualité

Couverture intégrale du réseau VHF sur le littoral guyanais

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 novembre 2016

Tous les usagers de la mer, de l’estuaire de l’Oyapock à l’estuaire du Maroni, peuvent désormais joindre le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage Antilles-Guyane (CROSS AG) sur le canal VHF 16 pour signaler toute détresse ou avarie et déclencher des secours.

En effet, depuis la fin du mois d’octobre, le CROSS AG a mis en service une nouvelle station radio VHF à Mana, portant son dispositif local à cinq stations, couvrant totalement les côtes de Guyane. L’engagement de l’État, et plus particulièrement de la direction des affaires maritimes, pris lors de la conférence maritime régionale de septembre 2014 est ainsi tenu.

Le nouveau réseau VHF permet au CROSS AG de mener ses différentes missions de sauvegarde de la vie humaine en mer, d’assistance aux navires en difficulté ou encore de protection du milieu marin.

Le CROSS AG diffuse désormais les renseignements sur la sécurité maritime (RSM), qui comprennent notamment les bulletins météorologiques et les avis urgents aux navigateurs, quotidiennement et à horaires fixes, selon la répartition suivante :

Annonce préalable sur le canal VHF 16, puis :

  • Mana (VHF 79) : 09h30, 13h30 et 17h30 ;
  • Iracoubo (VHF 80) : 09h45, 13h45 et 17h45 ;
  • Îles du Salut (VHF 79) : 10h00, 14h00 et 18h00 ;
  • Cayenne (VHF 80) : 10h15, 14h15 et 18h15 ;
  • Kaw (VHF 79) : 10h30, 14h30 et 18h30.

En 2017, le CROSS continue à investir en Guyane pour renouveler ses installations radio MHF de moyenne et longue portée.

Pour signaler tout évènement, inquiétude, avarie ou détresse en mer, contactez sans tarder le CROSS AG par VHF sur le canal 16 ou par téléphone au 196, numéro gratuit et prioritaire.

La disponibilité du canal VHF 16 est essentielle pour pouvoir contacter le CROSS en cas de détresse ou d’avarie. Ce canal ne doit pas être brouillé, perturbé ou saturé par une occupation abusive.